Bonsoir,

Ce soir, c’est le deuil. En effet, mon serveur principal (luke) est décédé dimanche dernier. C’est une lourde perte, car c’était un serveur samba (fichier), ssh, ftp, OpenVpn… et j’en passe! Après une brève analyse, il semblerait que ce soit la carte mère (A8n-Sli Premium de son doux nom) qui serait en défaut. Malheureusement, le type de « Socket » du processeur devient très difficile à trouver (Socket 939). Je suis donc à la recherche d’une carte mère pour AMD Athlon 64 première génération (en DDR1). En attendant, je ne ferais plus de test pour debian, donc les tutoriaux sur le protocol Samba, sur la mise en place de fail2ban seront retardés. Le projet en électronique sera également retardé car c’est sur Luke que les tests devaient être effectués. Je met donc le blog en pause pour quelques temps…

 

Il peut s’averer  utile de limiter la bande passante que consomment certains programme. Après de nombreuses recherches, je suis tombé sur Trickle, un petit logiciel qui se lance sous Linux.
Comme d’habitude, pour l’installer:

aptitude install trickle

Il s’utilise comme ceci:

trickle -d 100 -u 20 NOM_DE_L_APPLICATION

Cette commande limitera alors la téléchargement à 100ko/s et l’envoi à 20ko/s.
Il existe également un petit daemon installé avec qui s’appelle trickled

Site de l’auteur

 

Il m’est arrivé il y a une semaine, un petit soucis que je n’arrivai pas à corriger: lorsque je lancais une recherche avec google (dans le champ en haut à droite) ou dans la page d’accueil, la recherche mettait parfois 5 secondes à se lancer (ce qui devient vite énervant).
J’ai donc trouvé la solution aujourd’hui: c’était les paramètres de Proxy de Firefox qui était mal réglé.
Pour résoudre mon problème: Outils -> Options…, onglet Avancé, onglet Réseau, et aller dans Paramètres. De là, cocher Utiliser les paramètres de proxy du système.
Le problème devrait être résolu!

Merci à ça (qui m’a mit la puce à l’oreille!)

 


Récemment, j’ai eu besoin de donner l’accès à mon serveur à un ami pour qu’il puisse démarrer/redémarrer certains services au cas ou ils seraient éteints ou plantés. Étant donné qu’il était plutôt novice et que je ne voulais pas qu’il accède en lecture aux fichiers de configuration, j’ai décider de le « chrooter » (enfermer) dans un shell limité.
Bien sur, il en existe pas mal, comme rbash… Mais j’en ai déterrer un spécial: PDMenu.

Ce petit shell permet en effet d’afficher un menu au lieu de la traditionnelle li

gne de commande! Après avoir configurer le menu, l’utilisateur ne pourra utiliser que les options disponibles dans le menu. Les possibilités de PDMenu sont vastes:
Création de sous menu
Possibilité de laisser le choix entre plusieurs paramètres
Affichage de la sortie de chaque programme
Possibilité de renseigner/éditer des paramètres

Petit aperçu de ce que cela donne:

(more…)

 

Même si la freebox a toujours été considérée comme une box de bidouilleur, son utilisation devient compliquée dès que l’on commence à la mettre en amont d’un routeur (Linksys WRT54Gs pour ma part).
Je dispose maintenant une ligne me permettant de profiter de la TV, et donc du multiposte. Mais voila, la plupart des routeurs non-configurés empêchent le bon fonctionnement de celui-ci -nombreuses erreurs lors de l’ouverture de la playlist http://mafreebox.freebox.fr/freeboxtv/playlist.m3u. Et je n’ai aucune envie d’installer un VLC moddé sur mon ordinateur…

Pour palier à ce problème: (sans utiliser de mod VLC!)

On va ouvrir une plage de ports (2 suffisent) pour laisser transiter le traffic du multiposte, puis configurer correctement VLC.
Dans la configuration de notre routeur, on ouvre une plage de ports de PORT-1 à PORT (ex: 31336 à 31337) en UDP, que l’on redirige vers l‘IP du PC qui souhaite utiliser le multiposte. Ensuite, dans VLC, il suffit d’aller dans « Outils » -> « Préférences », cocher « Tous » en bas à gauche (pour faire apparaitre les options avancées). Ensuite, on va dans l’onglet « Lecture / Codecs » -> « Démultiplexeur (Demux) » -> « RTP/RTSP ».

De là, on modifie le « Port Client » avec la valeur PORT (31337 dans mon exemple). Lancez la liste de lecture, et hop, le tour est joué!

N.B: Cette manipulation n’a pas l’air de fonctionner sur tout les modèles/toutes les lignes. (Fail sur une V4 en bout de ligne)

Source: Macbidouille

 

Je suis confronté à un problème de taille: j’essaie désespérément d’installer un paquet (deluge, un client torrent) sur une version de debian qui ne possède pas le paquet.
Actuellement, mon serveur est sous la version 5 de Debian (“lenny”) et les paquets que je cherche à installer sont présents sur la future version de debian, (“squeeze”). Le but de ce petit how-to sera donc d’expliquer comment installer des paquets de la version “squeeze” sur la version “lenny”.

Après quelques recherches, je suis tombé sur un site qui explique très bien comment faire. Je vais donc honteusement copier le tutorial (en citant l’auteur bien sur!), car si un jour le site en question vient à disparaître, l’astuce n’existera plus! 🙁

Vu sur Naeh! : http://naeh.net/utiliser-des-paquets-de-differentes-versions-de-debian/comment-page-1/#comment-6042
Voila la tutoriel:

Aujourd’hui on va voir comment customiser les fichier source.list de debian afin de pouvoir installer des paquets de versions autres que la stable.

avant de commencer, il faut savoir que la version actuelle de debian (donc la version stable) est : lenny

la version qui nous intéresse est la testing ou bien squeeze (on pourrait s’intéresser à la sid (non stable) mais c’est à éviter)

pour plus d’infos sur ces versions : http://wiki.debian.org/DebianReleases

pour pouvoir installer des paquets de la squeeze sous lenny il faut éditer son fichier /etc/apt/sources.list en ajoutant :

deb http://ftp.fr.debian.org/debian squeeze main deb http://security.debian.org/ squeeze/updates main

en gros dupliquer les lignes existantes en remplaçant lenny (ou stable) par squeeze (on pourrait ajouter non-free après main en cas de besoin ; pour installer jdk par exemple…)

maintenant notre debian est configurée pour aller chercher ces paquets dans la branche squeeze, cool, mais c’est un peu la cata quand même 🙂 en fait, on ne veut prendre dans squeeze que certains paquets, et par défaut on voudrait garder lenny quand même, pour cela il faut tout simplement le dire à la machine :

on édite le fichier /etc/apt/apt.conf (le créer si non existant)
on met dedans la ligne suivante :

APT::Default-Release "stable";

et maintenant un simple apt-get install va aller chercher les paquets au bon endroit (c’est à dire : lenny)

et si on veut installer un paquet de squeeze, on fait :

apt-get install --target-release squeeze MON-SUPPER-PAQUET-DE-SQUEEZE

et le tour est joué 🙂

à l’heure actuelle lenny est la version stable, le jour où la stable change, il suffira d’adapter un peu tout ça.

 

Le montage automatique des disques durs externes & clés USB peut devenir assez vite redondant, surtout lorsque le disque en question contient plusieurs partitions, qui ouvrent chacune une fenêtre dans Nautilus.
Deux options existent pour empêcher Nautilus de nous importuner:

  • Désactiver l’ouverture automatique de nautilus lors d’un montage de périphérique
  • Désactiver le montage automatique des disques branchés

Donc dans les deux cas, on ne sera plus ennuyé.

Pour se faire: lancez gconf-editor, avec Alt+F2:

gconf-editor

Ensuite, allez dans /apps/nautilus/preferences/
Ici, il y a les fameuses options à modifier:

  1. media_automount
  2. media_automount_open

Cochez ou décocher alors ces options et le tour est joué!

 

Voici une extension très utile pour notre très cher Nautilus (navigateur de fichier par défaut sous Ubuntu). Il permet en effet d’ouvrir un terminal qui pointe vers le dossier dans lequel on navigue en faisant un clique-droit et “Ouvrir dans un terminal”.

Pour l’installer, un simple

aptitude install nautilus-open-terminal

sera suffisant. Ensuite, il faudra redémarrer gnome:

cd /etc/init.d
sudo ./gdm restart

That’s all!

 

Comme expliqué plus bas,  je me remet doucement à bidouiller sur linux, et plus particulièrement sur la configuration de différents serveurs sous Ubuntu ou Debian.

Désireux de me faire un petit serveur SSH bien sympathique, j’ai décidé de modifier le fichier motd (/etc/motd) qui permet d’afficher un message de bienvenue lorsque l’on se connecte dans un TTY en local ou via le protocole SSH.

Ce qu’il faut savoir sur motd:

  • Pour votre culture personnelle, le fichier motd signifie “Message Of The Day”
  • Le fichier motd qui est localisé dans /etc/ n’est en fait qu’un lien (ln) vers le fichier /var/run/motd
  • Par défaut, le fichier motd est réinitialisé à chaque redémarrage de la machine

Donc dans un premier temps:

cd /etc/
sudo rm motd

Puis on recreer le fichier motd non “linké”

sudo touch motd

Ensuite, on l’édite:

gksudo gedit motd

Et on peut également utiliser figlet qui est un super programme permettant de générer un ASCII Art.

sudo aptitude install figlet
figlet Manzhack

… et voila la sortie:

__ __
| \/ | __ _ _ __ ________
| |\/| |/ _` | ‘_ \|_ /_ /
| | | | (_| | | | |/ / / /
|_| |_|\__,_|_| |_/___/___|

C’est beau non? Il n’y a plus qu’a copier ça dans motd, sauver et essayez de vous connecter en ssh ou en TTY sur votre machine. Sachez que Figlet contient de nombreuses polices d’écritures à l’aide de l’argument “-f NOM_DE_POLICE”. Les noms de polices sont disponibles dans/usr/share/figlet. Ce sont les noms de fichiers qui finissent en *.flf.

 

Cela va bientôt faire un petit moment que je n’ai pas posté. Voila une nouvelle série de petits posts spécial bidouille!

Aujourd’hui, comment changer le son de démarrage de GDM (Gnome Display Manager). C’est le son de tam tam que l’on peut entendre sur Ubuntu 10.04 lorsque l’on arrive sur l’écran de login.

Allons-y!

cd /usr/share/sounds/ubuntu/stereo/

Ici, vous avez tout les fichiers sons utilisés par Ubuntu. Celui qui nous intéresse est « system-ready.ogg » (vous pouvez l’écouter en passant la souris dessus). On supprime l’ancien fichier (on ne le renomme pas sinon ça ne fonctionne pas!) et on copie notre nouveau fichier en .ogg du même nom dans le dossier. (vous devez être en root)

sudo cp /home/manzhack/Musique/system-ready.ogg /usr/share/sounds/ubuntu/stereo/

Et on redémarre GDM:

cd /etc/init.d/
sudo ./gdm restart

Si cela ne marche pas, tentez de rédemarrer le PC. S’il n’y a aucun son, essayez d’installer un thème sonore Ubuntu (ex: sudo aptitude install moblin-sound-theme) et changer le thème sonore de ubuntu par celui de moblin (Système -> Préférences -> Son -> Theme sonore = moblin).

Enfin, pour convertir un fichier audio en Ogg Vorbis, il vous faut « oggenc »:

sudo aptitude install oggenc
oggenc -c 1 -q 1 NOM_DE_FICHIER_AUDIO

Cet astuce ne fonctionne pas avec du mp3 malheureusement. Il faudrait essayer avec »oggconvert » (non testé)
Et si par malheur ça ne fonctionne pas chez vous, laissez moi un commentaire!